11 déc.

Arracher pour mieux replanter !

L’hiver pointe tranquillement le bout de son nez sur le Cru de Banyuls et Collioure. Pour les vignerons de Terres des Templiers, c'est le moment où il convient d'arracher les vignes devenues trop vieilles ou uniquement les ceps dépéris par les maladies du bois.
Pour cela, la plupart des vignerons de Terres des Templiers utilisent la méthode traditionnelle c’est-à-dire la pioche et la pelle.

Cependant pour les ceps très difficiles à arracher certains utilisent un palan autrement appelé une chèvre. Cet outil permet d’arracher les pieds des vignes difficilement accessibles et ainsi de faciliter son arrachage. Il est constitué d’un trépied dépliable et d’une plaque fixe où vient se positionner le palan qui permettra de décupler la force du vigneron. Le vigneron se fatigue donc moins et cela lui permet également de gagner du temps par rapport à la pioche et la pelle.
Lors de l’arrachage, c'est également le moment du labour et du buttage qui consiste à ramener avant une certaine quantité de terre près des souches gelées pour protéger les ceps, le sol et faciliter l'accumulation des pluies en profondeur.

Après l’arrachage et avant la plantation, le repos du terrain est indispensable. Il permet de régénérer le sol. La mise en place de la jeune vigne doit se faire dans un sol sain et ameubli. Les vignerons laissent alors reposer la terre jusqu’aux premiers bourgeons du printemps.

 

Ajouter un commentaire