21 aoû.

Déboucher une bouteille et veiller aux vins bouchonnés

Ouvrir une bouteille est chose simple mais quelques points sont à respecter. Tout d’abord, retirer la capsule au niveau du goulot et non pas la capsule en entier. Il est souvent écrit le nom de la cave avec son logo et elle donne un renseignement à celui qui boit le vin. Ensuite, enfoncez le tire-bouchon le plus droit possible tout en veillant à ne pas traverser le bouchon. Vous risqueriez de faire tomber des morceaux de liège. S’il s’agit d’une vieille bouteille, le bouchon sera encore plus fragile. Enfin, essuyez l’intérieur du goulot si quelques résidus subsistent. Cela évitera de frustrer votre dégustation. 

Une fois la bouteille ouverte, il est parfois utile de porter son attention sur le bouchon. Un vin bouchonné est le résultat de l’activité de certains microorganismes qui donnent au vin une odeur désagréable de moisi, de renfermé…

Ainsi, pour repérer cette odeur, portez le bouchon à votre nez. Celui-ci doit sentir le vin, le liège. Une odeur de liège humide est mauvais signe. Si le doute subsiste, servez-vous un verre de vin. Sa couleur est un bon indice : couleur tuile pour un vin rouge est signe d’un vin passé. Couleur brune pour un vin blanc aussi. En bouche, l’acidité sera lui aussi un bon indice.

Depuis quelques années, de nouveaux bouchons synthétiques ont fait leur apparition. Utilisés majoritairement sur les vins à boire dans leur jeunesse (vin rosé, vin blanc, vin rouge fruité…), ils permettent une bonne conservation du vin sur cette période et garantissent l’absence de goût de bouchon.

Bonne dégustation !

 

Ajouter un commentaire