18 déc.

Le travail de la vigne en hiver

Le vignoble endormi, place aux travaux d'hiver pour le vigneron

Apres les vendanges, nous entrons dans la période de repos végétatif de la vigne pour une période d'environ 6 mois de novembre à mars. Si la vigne s'endort, le vigneron lui, entre dans les travaux d'hiver pour entretenir la vigne et la préparer pour le prochain millésime. 

Durant l'automne et le début de l'hiver, les vignerons organise leurs travaux au rythme de la vigne pour anticiper la taille et le renouvellement de son cycle. Ainsi, ils procèdent en premier lieu pendant l'automne à l'arrachage des souches mortes ou malades et corrigent le sol en préparant la parcelle pour y replanter de nouveaux ceps de vigne. L'arrachage s'effectue de manière traditionnelle à la pelle ou à la pioche mais peut également être réalisé au palan. Cet outil permet d’arracher les pieds de vigne difficilement accessibles ou trop imposants et ainsi de faciliter son arrachage. Il est constitué d’un trépied dépliable et d’une plaque fixe où vient se positionner le palan qui permettra de décupler la force du vigneron. Lors de l’arrachage, c'est également le moment du désherbage, du labour et du buttage qui consiste à ramener avant une certaine quantité de terre près des souches gelées pour protéger les ceps, le sol et faciliter l'accumulation des pluies en profondeur.

A cette même période, le vigneron prépare les ceps de vigne en effectuant uniquement à la main une pré-taille pour gagner du temps sur la taille finale qui aura lieu au mois de janvier ainsi que sur l'évacuation des sarments coupés. La pré-taille consiste à supprimer tous les bois non nécessaires à la taille définitive, le vigneron taille alors une grande partie des sarments sur le haut des rangs uniquement et la coupe doit s’effectuer entre 30 et 50 cm depuis la base du sarment.

En attendant la taille, les vignerons laissent la vigne au repos et profite de cette période pour entretenir ses abords et supprimer les arbustes ou plantes qui auraient pu se développer et concurrencer la vigne ou endommager les structures. Ils entretiennent également les murettes ou les remontent et entretiennent les pistes mises à mal par les pluies ainsi que les "agulles" et "peu de gall", structures en pierres sèches qui permettent de contrôler l'érosion et diriger les eaux pluviales. 

GICB - Terres des Templiers

 

Ajouter un commentaire